Mes conseils pour lutter et traiter les maladies du rosier


Conseils Jardin /

Le rosier, cet arbuste sarmenteux et épineux est sans doute l’une des plus belles plantes de votre jardin. Ces fleurs roses, rouges, jaunes ou blanches non seulement ornent votre balcon ou votre terrasse, mais aussi décorent votre intérieur une fois cueillies. Cependant, malgré sa beauté, le rosier connaît de nombreuses maladies qu’il faut connaître afin d’envisager des mesures prophylactiques. Dans cet article on vous parlera non seulement des maladies du rosier, mais aussi on vous proposera quelques conseils pour lutter contre ces maladies.

Lutter contre les parasites du rosier

Avant de parler de la maladie des rosiers, il est important de présenter quelques parasites qui parfois s’attaquent à la beauté de la reine des fleurs, notamment à leur croissance ou à leur floraison. Il s’agira principalement ici des pucerons qui sont des parasites qui affectent le rosier.

Pour lutter naturellement contre les pucerons du rosier, dame nature a bien voulu créer les coccinelles. Ce sont elles qui, en s’alimentant des larves des pucerons, luttent contre leur prolifération. Mais, si vous n’avez pas tout un espace vert à protéger, une autre alternative 100% Bio pour combattre les parasites de rosier, en particulier les pucerons, serait de vaporiser sur vos arbrisseaux du purin d’orties ou de fougères. Il s’agit d’une eau savonneuse à base de savon de marseille ou de savon noir. On peut donc faire soi-même son purin d’orties.

On pourra ajouter à ce parasite, un champignon qui est à l’origine de la rouille du rosier. Bien que ce champignon ne cause pas la mort de la plante, elle en fait tomber les feuilles néanmoins. Cette rouille se manifeste par l’apparition sur la face principale de la feuille, des tâches jaunes ou orangées et à l’envers par des bubons poudreux.

L’utilisation du fongicide est un excellent moyen de lutter contre la maladie du rosier. Ce peut être à titre préventif ou curatif.  Mais, une fois que l’on constate les premiers symptômes de la rouille du rosier, la chose à faire est d’amputer toutes les feuilles concernées et de les incinérer. Ceci permet d’aérer la plante.

Soigner les maladies du rosier

La santé des rosiers est parfois fragilisée par plusieurs maladies dont les plus importantes sont : la chlorose du rosier, le blanc de rosier ou encore les taches noires.

La chlorose du rosier se caractérise par un jaunissement de son feuillage. Ceci résulte le plus souvent d’un sol pauvre, mais riche en calcaire, ce qui empêche au rosier s’enrichir en fer. Le traitement de cette maladie du rosier passe par la fertilisation du sol. En y ajoutant du compost, notamment du fumier de cheval, on épargne ses rosiers de cette maladie. On peut aussi trouver dans un commerce, un traitement anti-chlorose.

L’oïdium est un autre champignon, connu aussi sous le nom de feutre blanc, qui s’attaque aux feuilles et aux tiges du rosier. C’est le plus souvent entre avril et mai que se propage la maladie du blanc, mais aussi en automne. Pour le traitement de cette pathologie du rosier, il est recommandé d’aérer les arbustes, d’éliminer et de brûler les parties endommagées, de limiter le nombre d’arrosage et surtout, d’y pulvériser un fongicide. Une astuce naturelle pour éliminer l’oïdium consiste pulvériser sur les rosiers, 5l d’un mélange de lait et d’eau (respectivement 1/2l et 4,5l).

La Marsonia est l’une des maladies fréquentes des rosiers. Elles se manifestent par des taches noires sur les feuilles de rosier et aussi par un jaunissement des feuilles. Le traitement des taches noires consiste à pulvériser du purin d’orties, de prêle ou de la bouillie bordelaise sur les rosiers. Mais avant, il faudra comme précédemment, couper et brûler les feuilles et surtout nettoyer le matériel utilisé. L’arrosage du feuillage n’est pas nécessaire. D’autres préfèreront peut-être utiliser du bicarbonate de soude pour traiter les maladies du rosier.